Conseils

Exercice Kinesthesique

mains sur pianoCet exercice doit se dérouler sans jamais regarder vos doigts.

Placez la main droite sur le piano, le pouce étant sur le do et un doigt sur chaque touche. Avancez les cinq doigts à peu près au milieu des touches noires. Sentez et comptez les touches
que vous tenez. Maintenant, faites la même chose en mettant le pouce sur le fa.
Sentez et comptez les touches noires. Dans chacune des deux positions, nommez les notes que vous jouerez, à haute voix et sans regarder vos doigts. Ensuite, déplacez la main et jouez en disant le nom des notes grâce à la sensation des touches
noires entre vos doigts. Faites de même avec la main gauche et dans toutes les positions possibles (pouce sur le ré, le mi…) et sans regarder vos doigts !

Idées

magasin de partitionsIdée no 1 :

Pour former votre oreille, pour améliorer vos connaissances des divers styles musicaux, classiques et modernes, pour connaitre plus de compositeurs et leurs personnalités musicales : empruntez des C.D. à la discothèque de la Part-Dieu.Elle est riche de tous les styles et vous enrichira de ses domaines. Elle comporte aussi une discothèque "Enfants" avec non seulement des chansons enfantines, mais aussi de la musique traditionnelle et classique.

Idée no 2 :

Achetez ou empruntez des D.V.D de concerts ( modernes ou classiques, selon vos goûts ). En les écoutant plusieurs fois, vous découvrirez de nouvelles notes, de nouveaux sons et de nouveaux instruments que vous n'aviez pas entendu la première fois. Il a été observé que l'être humain est capable de saisir 7 à 9 informations à la fois. Un orchestre classique complet, comporte 60 à 80 musiciens qui jouent des parties différentes, avec changements de rythmes multiples.
Combien de fois faut-il écouter un morceau pour en comprendre le sens? Je ne le sais pas, mais je suis sûr qu'il est
impossible de juger un morceau de musique à la première écoute. Bonne écoute!

methode-en-quatre-points

La méthode en quatre parties.
Voulez-vous faire un pas de géant?


Il y a quelques années, un professeur de piano proposait à ses élèves de suivre un cours de quatre heures de temps. L’élève pouvait choisir le morceau qu’il voulait jouer  ou amener sa pianiste-romepropre partition. La première heure était consacrée à la lecture seulement. La deuxième heure, au jeu de la main droite. La troisième heure , au jeu de la main gauche, exclusivement. Et la dernière heure, au jeu des deux mains ensemble. C’était un travail épuisant, mais productif. Il garantissait que vous joueriez la partition de votre choix, en sortant de chez lui. Si vous n’avez pas quatre heures de suite, je vous propose la Méthode en Quatre Points, basée sur la sienne, mais ramenée à une heure seulement.
Choisissez un morceau que vous voulez jouer, mais de votre niveau. Pendant quinze minutes, lisez la clé de sol, comme la clé de fa, avec le métronome et de plus en plus vite. Cela vous garantira un jeu fluide et sans buter à chaque changement de rythme.
Le mot d’ordre est :« Mémorisez ».Puis, pendant quinze minutes encore, jouez la main droite, avec le métronome et de plus en plus vite, sans regarder vos doigts. Les quinze minutes suivantes seront consacrées à la main gauche, de la même manière et toujours sans regarder vos doigts. Il vous reste quinze minutes pour jouer avec les mains ensemble.
N’oubliez pas le mot d’ordre:« Mémorisez »! Remarquez combien la synchronisation est plus aisée et spontanée. Répétez cette heure quatre jours de suite ou plus…

habitude de la concentration

Exercices pour améliorer la concentration:


vasqueBeaucoup de personnes se plaignent de manquer de concentration et s’en aperçoivent lors d’un premier cours de piano.
Le cerveau peut se comparer à un muscle qui, si il est entrainé devient efficace. Alors que faire? Forcez-vous à rester concentré sur un objet quelconque sans penser à quoi que ce soit, sans le juger ni le détailler. Ne le laissez pas non plus vous emmener vers d’autres idées ( de fil en aiguilles ). Quand votre esprit s’en va, ramenez-le à l’objet et inlassablement, sans vous critiquer et bien sûr, pendant le temps que vous voudrez y consacrer. Cela peut se pratiquer dans n’importe quel endroit . Vous pouvez aussi vous concentrer sur « rien » en ramenant toujours votre esprit sur  « rien », mais c’est plus fastidieux.
Plus subtil: concentrez-vous sur vos pieds, en marchant ou sur vos mains en travaillant, sentez chaque objet que vous tenez. Et quand votre esprit s’en va, ramenez-le jusqu’à ce que vous en ayez assez. Ce n’est pas mystique, mais très terre à terre.
Concentrez-vous sur un aliment que vous mangez et ramenez votre esprit sur l’aliment chaque fois qu’il s’en va. C’est par beaucoup de petits exercices quotidiens que la concentration grandit. Dernier conseil: décidez-le, car sans décision rien ne se produit. Si cela est trop rédhibitoire, une chute de certains minéraux ou une grande fatigue en est peut-être la cause.

Sachez, en tous cas, que de nombreuses études ont démontré l'efficacité de trois plantes pour améliorer la mémorisation et la concentration. Le café, le ginkgo biloba et le ginseng(quant à lui, seulement pour les hommes). Le soja aussi, pour sa richesse en protéines et acides aminés. N'en n'oubliez pas tout de même les exercices, plus efficace sur le long terme et en profondeur!

idees no 3 et 4

Partitions:

notes-losangeUn site américain d’échanges de partitions vous intéressera certainement: «www.pianofiles.com ». Vous demanderez des partitions aux membres, qui vous les enverront par courrier électronique et vous pourrez de même en envoyer aux membres qui les sollicitent, tout à fait gratuitement, puisqu’il s’agit d’échanges. Des millions de partitions à demander ou à échanger entre personnes du monde entier.

Un site internet propose des partitions à acheter et vous pourrez choisir selon votre niveau. La partition niveau 1,2 ou 3. Les partitions de niveau 1 sont très simples, le niveau 2 équivaut à un niveau moyen et enfin, le niveau 3, représente la partition originale.
Son nom: « www.noviscore.fr ».

Que faire pendant les vacances?

La première chose que vous perdrez pendant les vacances est la vitesse des doigts. Pour éviter cela, chaque jour frappez avec chaque doigt sur une table ou  sur une autre surface dure. Vous garderez de la force ainsi et de la souplesse.
Imitez le grand pianiste Glenn Gould et lisez vos partitions. Quand vous rentrerez à Lyon, vous en aurez une bonne mémoire et aurez l’impression de les connaitre de manière intime, comme si vous les aviez jouées réellement. Glenn lisait chaque partition qu’il voulait jouer, pendant une semaine entière, avant de la jouer sur le piano. Pour vous, une simple lecture de la clé de sol et de la clé de fa, plusieurs fois dans la semaine suffira à vous l’approprier.

Une variante de ce processus consiste à lire la partition en écoutant la musique. Choisissez un morceau lent si vous lisez avec difficultés. Un bon exemple est l'Adagio d'Albinoni car il est joué à 50 environ et contient 9 rythmes différents. Après une ou plusieurs lecture vous obtiendrez une connaissance approfondie des rythmes.


Gymnastique du cerveau

Un exercice sportif pour une meilleure pratique pianistique:


exerciceVous savez certainement que nous avons deux cerveaux et qu’il ne fonctionne pas bien ensemble, mais plutôt séparément. Quand le cerveau droit et le cerveau gauche coopère, les deux mains jouent bien ensemble. Le cerveau gauche dirige la main droite et le cerveau droit dirige la main gauche. La synchronisation facile des deux mains provient du bon équilibre de nos deux cerveaux. Bien sûr, il y a des privilégiés! Voici un exercice qui tend à rééquilibrer la droite et la gauche et ce n’est rien de le dire. A pratiquer avant de jouer du piano ou quand vous êtes fatigué ou quand vous vous sentez mal. Améliore la concentration.
Debout  devant le piano, levez la jambe gauche et touchez le genou gauche avec la main droite, puis levez la jambe droite et touchez le genou droit avec la main gauche. Plusieurs dizaines de fois ou autant que vous voulez!
Vous pouvez aussi faire la même chose, mais en touchant le pied gauche avec la main droite derrière le corps et le pied droit sera touché par la main gauche, toujours derrière le corps et non devant, ce serait peu pratique et moins efficace.
Pratiquez les exercices  en diffusant de la musique et en en changeant de jour en jour.
Cela peut se pratiquer assis ou les yeux fermés. Vous êtes en pleine forme!

Entrainement

Comment faire pour jouer un morceau de musique sans erreur?


piano-blancFaites comme les grands artistes! Voici leur technique:
Entrainez-vous sérieusement et quand vous savez bien votre morceau, jouez-le dix fois par jour, pendant trois à six mois.
Quand vous sentirez que ce sont vos doigts qui jouent et non plus vous-même, vous aurez atteint votre but. Téléphonez à vos amis pour leur donner la date de votre récital. Votre morceau est mémorisé et si vous pouvez préparer plusieurs morceaux de cette manière, alors invitez-les à votre concert. Que ce soit les artistes modernes ou les musiciens classiques, tous procèdent  de la même manière: pendant six mois, ils répètent les morceaux qu’ils joueront en tournée, toute la journée ou toute la nuit! Car ils n’ont pas droit à l’erreur. La clé de cette technique est de répéter dix fois de suite et tous les jours.
Dans une interview, un directeur de tournée des Rolling Stones a révélé que, dans les années 70 et 80, ils rejouaient la même chanson toute la nuit. Une seule chanson, pendant toute la nuit! Les Beatles, avant d’être connu, jouaient dans une boite de nuit à Hambourg, toute la nuit ( avec de petites interruptions ), pendant un an. Ni les Rolling Stones, ni les Beatles n’avaient reçu une  véritable formation musicale. Leur professionnalisme sur scène est dû à leurs intenses répétitions ( et à leur talent ).
« Le talent et les dons éclosent grâce à la pratique ».


Les gammes



pianodebeethovenàvienneDans notre pays et dans le monde.

La gamme européenne n’est pas très enthousiasmante, quoiqu’elle ait permis la composition de millions de morceaux.
Parlons plutôt d’autres gammes. Commençons par la gamme pentatonique ou gamme à cinq sons. En do majeur: do, ré, mi, sol,la.
Ou bien en la mineur :la, do, ré, mi, sol. Avec cette gamme vous pouvez faire de la musique chinoise. Essayez! Jouez ces notes en ayant bien soin d’éviter le fa et le si et en donnant le rythme chinois. Si vous en avez déjà entendu, il suffit d’imiter. La gamme pentatonique est la gamme chinoise. Vous pouvez aussi jouer sur les cinq touches noires et c’est la gamme de sol bémol pentatonique. Cela va vous paraitre étrange, mais cette gamme permet aussi de jouer du jazz et du rock. Essayez ceci: la, do ré, la do, mi, ré, la, do ré, do, la. C’est ce que joue le guitariste de Deep Purple dans " Smoke on the water".

L'ami d'une de mes élèves joue de la guitare et pour l'accorder, il utilise un accordeur électronique. Il eût l'idée de le mettre en marche quand son chat miaula et constata qu'il miaulait fa#.

La gamme vietnamienne se décline ainsi : do, ré, fa sol, la. Remarquez que le mi et le si sont évités. Jouez ces notes dans le style vietnamien et vous êtes dans l’ambiance.La gamme orientale comporte des quarts de tons, qui n’existent pas sur nos pianos. La voici, avec des demi-tons : do, réb, fa, sol, lab, si. Composez une petite musique indienne avec ces notes surprenantes.La gamme blues contient les notes suivantes : do, mib, fa, fa#, sol, sib. Avec cette gamme vous pouvez improviser ou composer à l’infini du blues, en utilisant des accords blues ( septième mineure ). Ex: do, mi sol sib pour do 7 ème.

Le guitariste et kinésiologue musical Harald Knauss dit avoir mesuré les vibrations des notes de musique et des couleurs. Il a trouvé que les couleurs et les notes vibrent de manière semblable et selon ce schéma, rappelant l’arc-en-ciel: do=rouge, ré=orange, mi=jaune, fa=vert, sol=bleu, la=indigo et si=violet. Jouez la gamme occidentale et vous êtes en harmonie avec l’univers!

Jouez de la musique « haut de gamme »!

Admirez le piano à queue de Ludwig Van Beethoven, que j'ai photographié à Probusgasse 6, dans le 19eme arrondissement de Vienne ( Autriche ).C'était une des maisons de campagne du compositeur, parmi les six qu'il possédait et dans le quartier d'Heligenstadt. C'est ici qu'il écrivit le fameux testament.De ce lieu se dégage une sensation intense et émotionnelle.


Comment vous entrainer


Techniques d’entrainement:


CharpentieraupianoTout d’abord, écoutez le morceau que vous voulez jouer, sur une bonne chaine stéréo ou sur « www.youtube.fr » ou encore sur un site de musique en « streaming » comme « www.deezer.fr ». Portez toute votre attention sur le son produit par les doigts du pianiste et jouez immédiatement après. Votre son a changé. C’est comme un miracle, vous jouez beaucoup mieux qu’avant. Copiez seulement le son et non le rythme. Lisez le rythme sur la partition. Comment le son fait-il pour passer de vos oreilles à vos doigts? Probablement, de la même manière que la pensée passe dans votre langue pour parler et sans délai. A ne pas intellectualiser. Les sentiments aussi peuvent transiter du plus profond de nous, jusqu’à nos doigts et nous faire composer ce que nous ressentons. Variante: imaginez votre piano posé en pleine nature, devant un très beau lac ou un autre très beau paysage, et jouez en ayant l'image en tête. Votre morceau prend un charme qu'il n'avait pas avant, car votre sentiment à changé!


Avant de commencer à jouer et si vous connaissez déjà le morceau, faites ceci: placez vos yeux au début de la partition et déplacez-les de gauche à droite et rapidement, sans lire surtout, et ce jusqu’à la fin du morceau. Cette technique vous permet de vous souvenir de la musique comme vous vous rappelez de vos vacances en regardant des photos. Variante: traversez la partition du regard, de haut en bas, en quelques secondes, toujours sans lire et sur chaque page. Vous êtes prêt pour commencer.

Améliorez-vous en jouant mains séparées tout en lisant les notes à haute voix , puis rejouez sans lire les notes, mais observez celles qui reviennent spontanément à votre esprit. Celles qui ne sont pas revenus seront les plus difficiles à jouer. Dans ce cas, relisez à haute voix et mains séparées jusqu'à ce que toutes les notes vous viennent à l'esprit sans effort. Faites la même chose les mains ensemble. Vous jouez maintenant avec plus de  facilité.

Ces deux paragraphes ne sont pas contradictoires mais complémentaires et utilisables à la suite ou à deux moments différents.


Pendant l’entrainement, si un passage vous semble impossible à jouer, regardez vos doigts jouer cette mesure difficile et à plusieurs reprises. Ensuite, levez les yeux en l’air et à droite, revoyez vos doigts jouer ainsi que les touches du piano, noires et blanches. Puis, jouez en regardant la partition et vous aurez le rappel visuel de ce que vous avez fait. Autrement dit, vous visualiserez, et vous jouerez beaucoup mieux. A refaire souvent.


Jean-Claude Killy, le champion français de ski, a révélé qu’il visualisait le parcours et la piste de ski, avec précision 100 fois avant de s’élancer sur la piste. Un jour, longtemps après, il s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus visualiser 100 fois et il a cessé les compétitions, car il a compris qu’il ne gagnerait plus jamais. Je pense que toute personne douée pour une pratique, artistique ou non, visualise sa performance. Relisez ce paragraphe pour intégrer son importance en vous. A méditer!


En cas de fatigue après avoir longtemps joué, détendez-vous l’esprit en tournant le tête de gauche à droite et inversement, lentement et sans forcer les vertèbres. Cela détend le cou et l’intellect. Refaites aussi l’exercice de gymnastique du cerveau ou cross-crawl, à relire dans la rubrique  « conseils » du site,(paru dans la newsletter de septembre 2011) .Mangez quelque chose de sucré, car le cerveau a besoin de sucre! Pour détendre les mains et les avant-bras, laissez tomber vos bras le long du corps ou même sur le piano. Cet exercice a pour but la relaxation et donc, vous ne devez pas retenir les bras, mais les laissez aller comme s’ils allaient tomber par terre. Pour vous aider, visualisez vos mains gisant par terre. Maintenant vous pouvez jouer plus vite, sans exercices supplémentaires, au moins deux crans de métronome à votre actif. A pratiquer quand il vous semble qu’il vous est impossible de jouer plus vite!
Jouez en alternance avec et sans métronome.




Citations de musiciens

rochers et arches LagosOù ont-ils puisé leur inspiration?


« Je peux te dire que parfois certains passages me plongent dans une grande inquiétude et que j’ai l’impression de ne pas les avoir écrits moi-même » . Gustav Mahler.
« Toute véritable création dans l’art est indépendante, plus puissante que l’artiste lui-même et par son apparence elle atteint au divin. Elle n’a de relation avec l’homme que par son témoignage de la médiation du divin à travers lui. » L.V. Beethoven.
« L’acquisition consciente et déterminée des vraies forces spirituelles, c’est le secret le plus précieux…Je concentre d’abord toutes mes forces intérieures en moi. Puis, je ressens un désir brûlant et une forte détermination à créer quelque chose de noble. Ce désir et cette aspiration incluent la certitude que je peux atteindre mon but. Ensuite je prie avec ferveur la puissance qui m’a crée de me donner la force. Cette foi profonde ouvre la voie aux vibrations qui, venues du centre de mon âme comme d’un générateur électrique, affluent dans ma conscience. » Giacomo Puccini.
« Quand je ressens en moi ce besoin, je me tourne directement vers mon créateur…Je ressens immédiatement des vibrations qui me traversent… Dans cet état d’extase, je vois avec clarté ce qui m’est habituellement sombre. Alors, je me sens capable de me laisser inspirer d’en haut comme Beethoven…Ces vibrations prennent la forme d’images mentales précises. » Johannes Brahms.
« Pendant que les idées affluaient en moi, les motifs, les thèmes, les mélodies de base, la structure harmonique, l’instrumentation, en bref toute la musique, mesure après mesure, j’avais l’impression que deux entités tout à fait différentes me la dictaient…J’étais pourtant conscient de l’aide d’une autre force, qui n’était pas d’ordre terrestre et qui entrait dans le jeu de mes propres fantasmes. » Richard Strauss.
« Pour obtenir de tels résultats, je dois me trouver dans un état de transe, dans lequel la pensée consciente est provisoirement vacante et où domine le subconscient. » Johannes Brahms.
« Les grandes œuvres du passé sont dans une large mesure basées sur l’intuition. Et au lieu de favoriser cette intuition par l’interprétation, on la persécute par tous les moyens, on la proscrit. » Wilhelm Furtwängler.
Essayez aussi cette formule: « Stimulation+relaxation+concentration=INSPIRATION ».
La stimulation peut provenir d’une tasse de café, ou de l’écoute d’un morceau de musique qui élève, ou d’une lecture, d’une intuition, d’un sentiment fort et transportant…
La relaxation profonde provient d’une bonne méthode qui vous fera descendre en alpha ou de la nuit qui apaise…
Le Canon de Johann Pachelbel remplit deux fonctions: il élève l’âme et relaxe. Il a inspiré plusieurs chansons.
Aria de la suite en ré de Jean-Sébastien Bach fait de même et ajoute une note de tristesse que beaucoup de musiciens recherchent pour composer.
La concentration provient d’une bonne habitude à méditer, réfléchir et à jouer du piano.

A vos pianos!

Les positions pour écouter la musique

Lagos PortugalDebout ou couché?


Certaines positions favorisent la compréhension de la musique. Parlons d’abord de la moins efficace. Faire jouer la musique et discuter en même temps ou travailler, s’affairer. Mais cela peut être agréable si vous connaissez bien le morceau.
Pour le connaitre et l’approfondir, mieux vaut au minimum, s’asseoir et écouter avec attention. Avec le casque, vous pouvez saisir des instruments supplémentaires. Marcher dans la rue et écouter avec des écouteurs ou un casque permet d’aller plus loin. Enfin, la dernière et peut-être la meilleure, couché, à l’écoute des enceintes acoustiques ou du casque.
Quand vous êtes couché, votre cerveau émet des ondes alpha et votre compréhension change et devient « en synthèse ou intuitive ». Quand j’ai écouté la musique couché, alors, « je sais ».
Faites cette expérience: reprenez vos meilleurs disques et écoutez-les couché, et si possible en entier!

Les sentiments dans la musique

Comment les identifier?

une élève studieuseQuel est le sentiment qui émane de ce morceau? Ne vous contentez pas de dire que c’est triste, mais trouvez le ou les sentiments qui ressortent et qui vous plaisent ou vous gênent parfois. Quelques exemples:
We’re gonna win, par Bryan Adams: réussite, puissance, force, assurance.
Back to the light, par Bryan May : consolation, assistance, spiritualité.
People have the power, par Pattie Smith: puissance, victoire.
Cécilia par Simon and Garfunkel: aisance amoureuse.
I’m still standing, par Elton John: victoire, provocation, arrogance.
Forever par Eurythmics: espoir, pensée positive.
June afternoon par Roxette: joie pure.
Centrefolds par Placebo: déception, fatigue, désespoir.
You put your arms around me par Sinéad O’Connor: amour, paix, certitude, plénitude, satisfaction, contre la colère.
Swimming home par Evanescence: détachement dans un voyage entre ciel et terre.

Les barricades mystérieuses de François Couperin: Invitation à l'amitié. Sincérité. Bonté. Amour oblatif ( amour sans conditions ).

Continuez la liste à l’infini.
Vous avez peut-être eu des difficultés à trouver les sentiments d’un morceau de musique. Parfois, les sentiments sont verrouillés et seul l’esprit fonctionne. Détendez-vous et laissez apparaître les sentiments qu’évoquent la musique sous la forme d’un mot ou d’un ressenti caractéristique. Ne raisonnez plus et soudain il se présentera. Persévérez, cela vaut vraiment la peine. Continuez la liste.

Dans tout morceau de musique, il y a plusieurs phases. En musique classique, nous parlons du thème et des variations.Dans la chanson, nous entendons le refrain et les couplets. Si la chanson est très structurée, il y a d'abord une introduction et après couplets et refrains, un pont musical qui peut être un solo de guitare ou de piano. Et pour terminer le final.Autant de phases, autant de sentiments.Conclusion: dans chaque morceau, vous pourrez trouver plusieurs sentiments, trois ou quatre.Approfondissez, développez la saisie rapide des sentiments émanants.

Comment déterminer la tonalité

Mais d’abord qu’est-ce que la tonalité ?


Orchestre de rue à VienneC’est la gamme qui sert de base ou de trame à tout le morceau. Vous connaissez bien sûr « Toccata et fugue en ré mineur ». Cela signifie que la gamme de base employée par Jean-Sébastien Bach est celle de ré mineur, et donc portant le si bémol à la clé, avec une note dite sensible le Do dièse. La gamme se résume donc à: ré, mi fa, sol, la, si bémol et do dièse.
Pour trouver la tonalité sur la partition, il suffit d’ajouter un demi-ton au dernier dièse de la série et il faut donc les connaitre dans l’ordre. Si il y a des bémols à la clé, prenez l’avant-dernier et sans rien rajouter, vous avez la tonalité. Si vous voyez 4 bémols: si, mi, la, ré, la tonalité est la bémol. Si il n’y a qu’un seul bémol, prendre l’avant-dernier revient à prendre le dernier de la série soit Fa, et donc il s’agit de fa majeur.
Pour les tonalités mineures, une note est modifiée appelée la note sensible et se place toujours un demi-ton sous la fondamentale, autrement dit la note qui donne son nom à la gamme. Dans le paragraphe précédent, vous avez vu do dièse dans la gamme de ré mineur. Deuxième exemple: en la mineur, la note sensible est sol dièse (un demi-ton sous la fondamentale ).
Mais comment trouver la tonalité à l’oreille ?
Faites jouer un disque de votre choix et placez-vous devant le piano. Jouez une note au hasard de façon à en trouver une qui soit en harmonie avec la musique. Si elle vous semble fausse, la plupart du temps, vous êtes à un demi-ton ou au mieux un ton, d’une note juste et correspondant à la gamme, à la tonalité. Quand vous aurez joué une note qui vous donne satisfaction, mais pas nécessairement la même note que le musicien, jouez toute la gamme. Si vous aviez trouvé ré, continuez avec mi, fa, sol, la, si, do. Si une note vous semble fausse, là encore, vous êtes à un demi-ton de la vérité. Peut-être faut-il ajouter un dièse ou un bémol. Si il n'y a aucun dièse ou bémol à la clé, vous êtes en do majeur ou la mineur. Si il y a des dièses, ajoutez au dernier dièse de la série, lus dans l'ordre, un demi-ton. Ex: 3 dièses à la clé ou fa do sol + un demi-ton ajouté au sol dièse = La majeur. Si vous avez trouvé 3 bémols: si mi la , l'avant dernier est la tonalité, soit Mi  bémol majeur. Pour aller plus vite, en écoutant le morceau, jouez directement fa# puis sib. L'un ou l'autre vous conviendra. Ensuite, jouez la série des dièses ou des bémols, suivant le cas, tant que cela sonne juste, et comptez les dièses ou les bémols pour connaitre la tonalité.
Quand vous aurez trouvé la tonalité de ce morceau, vous pourrez improviser avec les musiciens ou même inventer un nouveau morceau à partir de celui-ci. C’est ainsi que John Lennon composa « Because » en entendant la sonate au Clair de Lune n°14 de Beethoven, jouée par Yoko Ono. Imiter le génie est difficile. Savoir trouver la tonalité permet donc de composer( si vous voulez conserver ce morceau) ou d’improviser (si vous voulez oublier aussitôt ce que vous avez jouer aujourd’hui). Certaines suites d'accords rendent une ambiance pop rock. Essayez celles qui suivent pour improviser ou composer dans ce style. Accompagnements pop rock: I (do) V(sol) IV (fa), Im (dom) VII (Bb) IV (fa), I V VIm IV V, I IV I IV III ( mim) VII (sib) I, I V IIm. Puis, essayez toutes sortes de suites d'accords pour trouver les sonorités qui vous plaisent.
Pour améliorer votre écoute, écoutez votre morceau préféré, en écoutant seulement un instrument et en faisant abstraction des autres. Puis, à la deuxième écoute, écoutez un seul autre instrument et exclusivement. A chaque écoute, écoutez un seul instrument et en en changeant à chaque fois. Au bout de plusieurs écoutes, vous aurez écouter tous les instruments, et n’oubliez pas la voix. Maintenant pour une dernière écoute, concentrez-vous sur les silences des instruments en les repérant précisément, ainsi que le thème et les variations, voire les couplets et les refrains et surtout les reprises. Votre connaissance de ce morceau est devenue profonde.


Formation des accords


Comment former un accord ?


Chanteurs CroatieLes accords s’écrivent souvent sur les partitions de chansons sous forme de lettres, comme le font nos amis anglais.
A=la, B=si, C=do, D=ré, E=mi, F=fa, G=sol.
Un accord majeur se forme avec la fondamentale ou F, la tierce ou troisième note et enfin la quinte ou cinquième note.
Entre la fondamentale et la tierce il y a 4 demi-tons et entre la tierce et la quinte, il y a 3 demi-tons.
Ex: pour l’accord de do majeur F= do, plus 4 demi-tons, la tierce est mi, plus 3 demi-tons et la quinte est sol. Soit do mi sol.
Grâce à cette formule, trouvez maintenant tous les autres accords majeurs, sans oublier les accords en dièses ou bémols ( do# majeur etc. ré bémol majeur etc. ). Jouez aussi les renversements ex: sol si ré est l’accord parfait de sol majeur, le premier renversement est si ré sol et le deuxième renversement est ré sol si. Vous connaissez maintenant 21 accords et 63 positions d’accords, avec les renversements.
Pour les accords mineurs, la formule est F+3 demi-tons+4 demi-tons. Donc, l’accord de do mineur est do mib sol et celui de fa mineur est fa lab do. Pour aller plus vite, et sans compter, jouez l’accord majeur puis, diminuez la tierce d’un demi-ton et vous avez l’accord mineur. Jouez tous les accords mineurs et leurs renversements. Vous connaissez maintenant 21 accords et 63 positions en plus.
Donc, 42 accords et 126 positions d’accords, entre les majeurs et les mineurs.
Les accords de 7eme sont formés par l’accord majeur ou mineur plus la 7eme ou septième note en comptant à partir de la F.
Ex: dans l’accord de La7, la 7eme mineure est sol et la 7eme majeure est sol#. Pour la trouver plus simplement, il suffit de descendre sous la F d’un demi-ton pour la 7eme majeure ou d’un ton pour la 7eme mineure. Alors, quel est l’accord de La7 ?
A7 ou La 7eme se décline la do# mi sol. A7M ou La 7eme majeur est modifié d’un demi-ton: la do# mi sol#.
Am7 nous donne la do mi sol et A7M, la do mi sol #.
Vous connaissez maintenant 42 accords de plus et comme il y a trois renversements dans les accords de 7eme, cela nous amène à 168 positions d’accords. Si je rajoute les précédents, vous possédez 84 accords et 294 positions d’accords.
La seconde est la deuxième note après la F et la quarte est la quatrième. Donc, un accord de ré2 ou D2 sera toujours formé de l’accord majeur ou mineur, plus mi soit Ré mi la et je vous conseille de supprimer la tierce pour éviter l’embouteillage et un son trop dissonant. Pour l’accord de ré4 ou D4, ce sera ré sol la. La tierce étant supprimée de nouveau, l’accord peut être majeur ou mineur et se composer ainsi. On peut aussi les mélanger et jouer D2/4: Ré mi sol la.
Vous venez d’acquérir 21 accords de seconde et 21 accords de quarte soit 42 accords, plus les renversements ou126 positions d’accords. Si j’ajoute les précédents, vous en êtes à 126 accords et 420 positions d’accords. Avec l’accord de D2/4, cela ajoute 21 accords et 84 positions d’accords, soit un total de 147 accords et 504 positions d’accords!
Pour l’accord de 6eme, rajoutez à l’accord majeur ou mineur la sixième note, placée aussi un demi-ton sous la septième mineure.
Ex: en do majeur, la sixième note est la, placée juste avant la 7eme mineure, sib. Do 6eme ou C6 comportera do mi sol la et do mineur 6eme ou Cm6, do mib sol la.
Les accords de 9eme, 11eme et 13eme se jouent avec les deux mains. Dans C9, jouez avec la main gauche do mi sol et sib ré, avec la main droite.
C11= do mi sol sib ( main gauche) et ré fa à la main droite.  C13= do mi sol sib et à droite ré fa la.
Ces accords( 9eme, 11eme, 13eme) sont fréquents surtout dans le Jazz.
L’accord de quinte est constitué de la F et de la quinte et la tierce est supprimée. Ex: C5= do sol ou G5= sol ré.
Ce dernier accord est fréquent dans le rock et le jazz.

Enfin, l’accord diminué est un accord de passage à la forme surréaliste.Il se compose de F+ tierce diminuée+quinte diminuée+septième double diminuée ou sixième.Ex: E dim= mi sol sib do#.           B dim= si ré fa sol #. Parfois, les accords se "voient" en lisant les notes de la main droite ou en regardant les notes de la clé de fa. Ex:dans The house of the Rising sun, chanson américaine d'origine anglaise et chantée par les Animals et Johnny Halliday, les notes jouées par  la main droite sont très parlantes. Fa la ré fa ré la (Dm), fa la do fa do la (F), sol si ré sol ré si (G), fa sib ré fa ré sib (Bb).etc. En clé de fa, les notes sont en blanches, ré (Dm), fa (F), sol (G), sib (Bb) etc. Evident!  Développez cette vision au-delà des notes!

Pour résumer, dans la tonalité de do, le do est la F, ré la seconde, mib la tierce mineure, mi la tierce, fa la quarte juste, sol la quinte, la est la sixième, sib la septième mineure et si la septième majeure.
Par cette lecture et si vous les avez tous joués et mémorisez, vous possédez plusieurs centaines d’accords et de positions d’accords. Félicitations!



Comment s'accompagner au piano ?


Comment utiliser sa main gauche ?


mur des musiciensVous voulez vous accompagner en chantant ou accompagner au piano un chanteur ou une chanteuse.
Vous pourriez jouer les deux portées, dans l’accolade, si vous avez la partition.
Sinon des accompagnements systématiques vous serviront.
A la main gauche, une simple basse (do) ou une double basse (do-do), plaqués ou en alternance en croches, sont très fréquents dans la chanson, la main droite jouant un arpège de l’accord.
La main gauche d’Alberti se retrouve dans de nombreux morceaux classique et elle peut être utilisée dans la musique moderne.
Ce nom lui a été donnée car le musicien Alberti, qui vivait du temps de Mozart, s’accompagnait souvent de cette manière.
Cela consiste à jouer la fondamentale de l’accord ou note qui donne son nom à l’accord puis la quinte, la tierce et de nouveau la quinte. Ex: ré la fa# la ou sol ré si ré, en croches, sans changer la position de la main. Systématique et efficace.
D’autres accompagnements sont disponibles, en arpèges:
Fondamentale ( F ) + quinte + octave + quinte. Ex: sol, ré, sol, ré ( le même ré que le précédent ).
F+ quinte+octave+tierce et l’inverse. Ex: mi, si, mi, sol. Le sol se joue deux touches plus loin que le mi d’octave, en passant le deuxième doigt par-dessus le pouce. En fait, c’est la dixième.
En accords:
Avec deux ou plusieurs notes ex: fa-sol, si fa sol, ou sol si ré fa ou les renversements: si ré fa sol, ré fa sol si, fa sol si ré,  ou même l’accord de quinte: sol ré.
La valse s’accompagne par accord, basse, accord en changeant d’octave. Ex: fa la do en accord puis fa un octave plus bas.
Inspirez-vous des accompagnements des grands compositeurs qui sont tous différents. Mission impossible de Lalo Schiffrin comporte une main gauche très complexe et très difficile à jouer en rythme.
Jouer une basse différente de la fondamentale donne une nuance souvent très agréable. Ex: accord de la majeur à droite ( la do# mi ) avec do# ou mi à gauche. Vous pourrez essayer toutes les notes possibles et imaginables à la main gauche. Autant d’épices pour votre morceau.
Le nom des accords se trouve sur la partition en lettres: A= la majeur, B= si majeur etc. Am= la mineur, G m= sol mineur etc.
E7= mi 7eme, F9= fa 9eme, Cb5 7 = Do avec quinte bémol ( sol bémol ) et 7eme ou si bémol.
Si les lettres n’y sont pas, regardez les notes de la main gauche pour déduire le nom des accords. Cela nécessite une bonne connaissance des accords, donc apprenez-les à raison d’une série chaque jour: aujourd’hui, les majeurs, demain, les mineurs, puis les 7eme et ainsi de suite. Vous pouvez tous les savoir en une semaine.
Dans « Everything I do, I do it for you » de Bryan Adams, les sept premières mesures comportent uniquement un do à la main gauche. Dans la 1ere mesure jouez l’accord de do, dans la 2eme, l’accord de sol, car on trouve si ré puis sol si ré à la main droite, donc l’accord de sol majeur, dans la 3eme mesure, jouez l’accord de fa, car à la main droite on lit do fa la ou renversement de l’accord de fa et ainsi de suite.
Pour secouer votre morceau et votre public, utilisez noire pointée/croche ou croche pointée/double croche, et même une série de double croches. Plus dur à maitriser.

Pour terminer, procurez-vous la partition de "Love of my life" par Queen. Vous y trouverez un accompagnement très riche, dans lequel Freddy Mercury utilise au moins quatre manières différentes pour jouer la main gauche. Ensuite, imitez-le!

Comment trouver la mélodie

Comment trouver une chanson à l’oreille ?


Marché Turque DubrovnikTout d’abord, il vous faut connaitre la tonalité ( voir article précédent sur ce sujet ). Quand vous savez la tonalité, vous avez sept notes sur lesquelles votre chanson est écrite. Démarrez le cd et commencez par chantonner la mélodie. Arrêtez  le cd et choisissez une de ces notes jusqu’à trouver la bonne et poursuivez. Recommencez jusqu’à la fin de la chanson. Si une note vous échappe et que vous ne la saisissiez point, vous êtes à un demi-ton de la vérité. De toute façon, il y a douze demi-tons et vos notes sont forcément parmi ces douze. Seule exception, vous cherchez une mélodie indienne ou orientale. Elle est écrite avec des quarts de ton que vous n’entendrez pas sur votre piano. En dehors de ce cas, vous trouverez peut-être des altérations ou des dièses et bémols supplémentaires à ceux de la clé. Si vous êtes en sol majeur avec fa# à la clé, il est probable que vous trouviez dans la partition, le dièse suivant, soit do#. Si vous avez sib mib lab reb à la clé, le solb peut apparaitre une ou plusieurs fois. Attention aux changements de tonalité. Si la tonalité est modifiée au milieu de la chanson que vous aviez pensé être en do majeur, tout d’un coup vous pourriez vous retrouvez en ré majeur, c’est-à-dire avec deux dièses, soit fa# et do#. Ensuite vient le plus dur, trouver le rythme exact. Un logiciel d’écriture musicale ( Finale par exemple ) vous aidera, car il vous jouera la mélodie que vous avez écrite et ainsi vous saurez les erreurs. Battre la mesure est efficace pour « voir » le rythme.


Comment trouver les accords à l’oreille ?


En premier lieu , sachez que souvent, mais pas tout le temps, le premier accord et le dernier sont semblables à la tonalité. Ainsi, avec sib à la clé, la tonalité sera fa majeur ( ou ré mineur, si il y a do# dans les premières mesures ) et le premier et dernier accords seront justement  l’accord de fa majeur ( ou ré mineur ). Dans le cas contraire, jouez une note au hasard à gauche, tout en jouant la mélodie. Si cela ne vous convient pas, passez à la note suivante. Quand vous aurez trouvé, essayez l’accord majeur ou mineur. Cela suffira souvent. Sinon, essayez les renversements et les secondes, quartes, sixième, septième etc. Si cela sonne bien, écrivez sur votre logiciel et corrigez le cas échéant. Plus vous écrivez et plus vous développez votre oreille et votre capacité à écrire la musique.

Musique et P.N.L

HarpeQu’est-ce que la P.N.L ?


La P.N.L est une technique de développement personnel, qui sert aussi en thérapeutique.
En 1975, John Grinder (docteur en linguistique) et Richard Bandler (mathématicien et informaticien ) se rencontrent et émettent l’idée que si on parvenait à modéliser de manière précise les comportements inconscients d’une personne qui pratique d’une façon excellente son métier, alors on pourrait améliorer fortement les capacités de ceux qui pratiquent le même métier avec moins de succès. Et ces schémas inconscients serviraient à n’importe quelle pratique.
Ces études ont révélées que la visualisation et l’état de détente ou relaxation sont permanentes chez les gens très performants.
Je pense que c’est le cas aussi chez les pianistes et je vous conseille de développer ces deux capacités. Comment ?
Restez détendu pendant votre étude du piano et ne cédez pas à l’énervement quand vous ne parvenez pas à vos fins. Si vous faites des erreurs, donnez-vous l’ordre suivant: « Relaxation » et détendez-vous. Si cela vous parait impossible, alors, apprenez une méthode de relaxation par un livre ou un stage.
Voici un exercice à faire avant de jouer:
Couchez-vous sur le dos et fermez les yeux. Comptez de 10 à 1 en inspirant avant le chiffre et en soufflant sur le chiffre.
Après le 1, imaginez-vous visuellement en train de jouer une grande œuvre au piano avec aisance et facilité. Puis, imaginez des applaudissements pour la joie que vous avez donnée à un auditoire reconnaissant. Dans cet exercice, vous avez imaginé visuellement et auditivement. Voici maintenant la clé pour finir l’exercice: ressentez une forte joie et une grande satisfaction, car ce que vous ressentez est le ciment de la visualisation et crée son accomplissement.
Terminez en disant: « Que la musique et l’amour se répande dans le monde pour le plus grand bien de toute l’humanité ».
Vous avez réalisé une loi de l’inconscient qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer. D’ailleurs, elle ne s’explique pas mais se ressent, si on s’ouvre aux sentiments!
La visualisation et la relaxation sont des lois universelles, car elles fonctionnent dans tous les domaines, dans n’importe quelle partie de notre univers, à  n’importe quelle époque et pour tout le monde. Ce sont des lois qui n'ont pas été crées par l'homme et que l'homme ne peut modifier. Elles s'imposent à nous. Ceci étant posé, n’oublions pas une autre loi universelle, celle du travail, en continuant à répéter chaque jour les grandes œuvres des pianistes.
Une autre aptitude constatée chez ceux qui réussissent des performances dans leurs domaines est la congruence ou harmonie avec soi-même et le sujet, la musique. Pour le comprendre, réfléchissez à ce que vous avez réussi et à ce que vous n’avez pas réussi et donnez vous une note sur le degré de congruence que vous aviez à ce moment-là. C’est aussi ce qu’on appelle « faire ce que l’on aime ».
Mais revenons à la visualisation. 
Il s’agit d’imaginer des images mentales ou de vous rappeler une pièce de votre appartement ou vos dernières vacances.
Des images arrivent en foule dans votre esprit. A ce moment-là, imaginez de la même manière vos doigts et les touches blanches,
mais surtout noires du piano et jouez en gardant ces images à l’esprit pour guider vos doigts. Vous guidez vos doigts sans avoir besoin de les regarder et vous jouerez des pièces plus difficiles de cette manière. Si vous ne parvenez pas à visualiser vos doigts, regardez-les jouer dans le but de vous en rappeler visuellement et levez les yeux en l’air. Répétez l’opération autant de fois que nécessaire.
Quand je photographie, je suis les mêmes principes. J’observe la nature, puis j’imagine visuellement la photo de manière précise et je cadre au plus juste. Je visualise, je suis détendu et en accord avec la nature et avec moi-même.
Quand mon ami Laurent, qui est photographe semi-professionnel, rencontre un nouveau modèle, il s’assoit avec elle et discute jusqu’à trouver un bon niveau d’harmonie et quand ils sont bien synchronisés, il commence les prise de vues.
En résumé, il y a quatre lois universelles à observer et à accepter pour réussir à jouer du piano ou toute autre activité (votre métier, par exemple):
- La visualisation.
- La relaxation ou détente.
- La congruence ou harmonisation.
- Le travail.

Vous êtes prêts à réussir!

ATOUT PIANO - Jacques VERNIN
58, rue Dunoir - 69003 LYON
Du lundi au samedi, de 9 h à 21 h.

jacquesvernin@gmail.com

tél | 06 60 35 24 30